Rencontre avec Yannick Roualec

Yannick Roualec, propriétaire de l’enseigne « Arte Diem » à Morlaix

Rencontre avec Yannick Roualec

Originaire de l’Ile de Batz, diplômé de l’ESIAG (Ecole de commerce appliquée au marché de l’art), crée à Paris, une société organisatrice d’expositions et de création d’objets dérivés à destination des musées. En 1996, ouvre la première Boutique « Arte Diem » au 24, rue Aiguillon à Morlaix (aujourd’hui  « Kashgar »), parallèlement crée « Arte Diem, Loustic » rue du Mur à Morlaix et ouvre une enseigne à Lannion.  En 2007, inauguration de l’espace d’exposition actuel de 700 m2 où se côtoient design international et artistes locaux. Curieux, passionné, souriant et toujours ravi de faire découvrir une œuvre, un meuble, un luminaire, un objet. Yannick Roualec est le premier à avoir accepté de nous permettre de mieux le connaître en répondant spontanément à nos questions :

Si il n’y avait qu’…

Un objet : Une lampe d’Isamu Nogushi *

Un lieu : Plus qu’un lieu, un chemin : longer la rivière de Morlaix. La lumière, les couleurs, cela reste un enchantement quotidien, et si par bonheur un cormoran remonte la rivière à côté de toi, tu es convaincu que c’est l’endroit où il faut être.

Un voyage : Rome. L’émotion en continue. Le long de la voie romaine, la statuaire, les places, les églises. Un sentiment de vivre l’Histoire.
Une exposition : Cy Twombly au Centre Pompidou. Mais trop tenté de citer aussi Mark Rothko au MAM Paris et les expositions de Réjane Louin à Locquirec.

Un concert : Les Indes Galantes au Palais Garnier dirigé par William Christie et mis en scène par Alfredo Arias. Mais encore tenté de citer aussi Michel Petrucciani aux Tuileries à la tombée de la nuit, Red Cardell et Thomas Fersen à Ouessant.

Une rencontre : J’ai la chance de rencontrer beaucoup de personnes dans la boutique, sur les salons, des créateurs, des artistes, des passionnés. J’aime ces rencontres multiples, parfois surprenantes, humainement enrichissantes. Je ne peux en choisir une seule…

* Isamu Noguchi, sculpteur à l'origine, il crée les lampes Akari entre 1951 et 1987. Il se serait inspiré des lampes de pêcheurs au cormoran du Japon, où il a passé toute son enfance. En japonais, « Akari » signifie « lumière et légèreté ».

Arte diem - 4, venelle au beurre 29600 Morlaix - 02 98 62 09 91
artediem-morlaix.com –